été 2013

 

26 Juillet 2013, 17 h 48: Nous sommes dans le ferry et voyons Calais s’éloigner sous les cris des mouettes qui nous accompagnent, direction … Londres.

Le camion est rempli de toiles, peintures, bobines de fils aluminium et tissus en tous genres ; nous sommes motivés à bloc, les British n’ont qu’à bien se tenir….

18h 21 (heure Anglaise…) arrivée à Dover : Première adaptation, rouler à gauche … après quelque kilomètres, le réflexe est pris et nous filons sur Londres.

Premier rendez-vous avec Christelle Pereira, notre amie chanteuse de Jazz que nous avons déjà peinte plusieurs fois (au Caveau de la Huchette, au River Café, au 38 Riv’…) et Renato d’Aiello, saxophoniste de renom, qui joue ce soir dans une pizzeria sur  Elisabethstreet. Le lieu est sympa et c’est un plaisir de trinquer une petite mousse avec nos hôtes. Nous devons jouer avec eux dans 2 jours au célèbre Ronnie Scott’s, lieu de jazz incontournable de la capitale.

Première nuit et hop ! un PV... nous restons pragmatiques et prenons notre premier petit déjeuner Anglais … nous sommes bien arrivés….

Premier objectif : trouver des lieux et des musiciens ; stationnés non loin de la gare routière nous nous rendons compte de la diversité culturelle qui fourmille dans les rues et nous abordons une famille indonésienne en Sari colorés. L’info est prise, le cœur de la musique Bollywood est à Wembley ; nous filons, direction la banlieue-Ouest.

Après avoir glané quelques renseignements ainsi qu’une bonne balade dans le quartier , nous arrivons au Masty, un restaurant-concert style bollywood ; l’accueil y est très professionnel et un rendez-vous est pris pour le mercredi.

De retour au centre de Londres, nous nous dirigeons vers l’Est pour aller voir un autre lieu de concert que nous a donné Louisa et Jim, deux musiciens Londoniens rencontrés deux mois plus tôt en Espagne. Situé dans d’anciens locaux industriels à moitié désaffectés, le Jamboree est un lieu unique, décoré de vielle tapisseries, de toiles,  et d’instruments de musique déglingués.

 

Ca sent bon la rébellion,  et nous sommes accueillis à bras ouverts pour le soir même. Au programme : un artiste compositeur interprète Autrichien Stephen Wedam, il joue de la guitare et du violoncelle

 

et un groupe de six musiciens venant du nord de l’Angleterre, « Holy Molly and the Crackers ». De la création et une sacrée énergie ! Du côté du public, on nous montre que l’on sait ce lâcher au pays du porridge.

 

 Le lendemain matin, dimanche, il nous faut une douche…le quartier est bouclé…le triathlon a investi les rues. Nous déambulons à la recherche d’une piscine tout en encourageant les sportifs en maillot de bain qui filent sur leur vélo. Ca y est, nous sommes  arrivés, les douches sont bouillantes et le bassin est gelé, ça sera que douche pour Vincent.

Nous investissons le centre-ville et le tube (métro Londonien) direction Soho pour le repérage du Ronnie Scott’s. Nous y sommes accueilli par un Français de Toulouse, aussi bavard que sympa ; il nous montre l’endroit, nous explique son histoire et nous invite le soir même à venir peindre. Il est déjà tard, le camion est loin. Nous n’y retournerons que le lendemain, comme prévu. Nous continuons à sillonner le quartier à la recherche d’autres lieux. Nous nous retrouvons au Molly Moggs…

 

où Julie, un travesti quinquagénaire, fait des reprises de grands classiques entremêlées de plaisanteries parfois douteuses qui comblent le public enthousiaste.

 

 Le concert  fini et immortalisé en croquis nous nous échappons discrètement pour rejoindre le Pizza Express Jazz club, un autre lieu incontournable où se produit, le soir même, le trio Théo Jacker. L’accueil du chef de  salle n’est pas terrible, mais celui des musiciens est chaleureux, la magie opère et un deuxième croquis est réalisé.

 

En rentrant, nous découvrons le  At  Alley Cat, un pub situé dans une cave,  un groupe Japonais joue, nous sommes sous le charme … mince ! C’est la fin du concert, mais le patron nous invite le jeudi soir pour une soirée rock.

Lundi matin, encore un PV et tout va bien. Une bonne balade en trottinette, un pique-nique dans le parc de la reine et nous  découvrons le quartier de Camden Town… Le soir même, The concert au Ronnie  Scott’s avec Renato comme maitre de cérémonie,